top of page

Elodie Priemen - Brabant Wallon

Photo d'Elodie Priemen et ses 2 enfants

Grossesse 1 :

 

En 2013, je ne comprends pas trop ce qu’il m'arrive , je commence à vomir , une fois, deux fois , trois fois , et puis à un moment on ne compte plus! Je perds du poids, je n’arrive plus à m'alimenter, je me fais donc hospitaliser ( réflexion du personnel hospitalier : madame la grossesse ça fait vomir )

OK , très bien je suis une chochotte, je prends sur moi.

Je rentre et toujours la même chose , des jours et des semaines à vomir , ne pas pouvoir me lever de mon lit. Et un jour par magie à +/- 15 semaines de grossesse, je retrouve ma vie, je mange, je bouge.

 

Grossesse 2 :

 

En 2020 , nouveau ménage, nouvelle vie , notre fils Athanaël décide de s’installer !

à 4 semaines de grossesse, je me sens bizarre et bim le calvaire recommence ! me voilà à enchaîner les hospitalisations d'un jour afin de m’hydrater , aucun médicament en perfusion ne fonctionnera, je souffre , mon mari assiste impuissant à la situation.

A 16 semaines , les symptômes s’arrêtent, mais nous apprenons que la croissance de notre fils diminue ( coïncidence ?) Le cœur arrêtera de battre à 19 semaines .

 

Grossesse 3 :

 

Quelques mois plus tard 2021 , voilà que notre petite fille s'installe à 5 semaines - nausées/ hypersalivation/ vomissements/ fatigue , je n'arrive plus à manger , à me lever , à me laver , à aller aux toilettes, je n'arrive plus à communiquer ( parler me faire vomir ) , je me fais hospitaliser dans la foulée ! Et là le cauchemar ! Ceux qui sont censés m'aider , me font culpabiliser !

Nous n'avons plus d'autres solutions que de me perfuser pour m'alimenter, cela durera 10 jours .

 

Je pleure non-stop ! La douleur , la fatigue, les vomissements, je me rends compte que je fatigue le personnel soignant !

Boum un matin dans ma chambre d'hôpital un psychiatre, carrément ! les soignants n'en peuvent plus ! une maman shootée aux anxiolytiques est nettement plus facile à gérer.

On me prend pour une folle !

Il paraîtrait que je refuse d’être enceinte et que j’aurai envie de vomir mon bébé !

La douche froide ! Comment peut-on en 2021 dire ce genre d’absurdité ! Révoltée , je veux sortir , je veux rentrer chez moi ! Je terminerai ma convalescence à la maison en mode limace ( je me traîne , j'hypersalive , je vomis)

 

Mon mari prendra soin de moi , il ira jusqu’à mettre sa carrière professionnelle de côté, il me portera pour aller aux toilettes , me lavera , trouvera des solutions pour éviter la déshydratation , il séchera ce qu'il me reste de larmes et tout ça h24 ,7j/7 car personne ne nous aidera.

Après 11 semaines à me nourrir de raisins , je me réveille un matin avec zéro nausée, c'est l'aube des 16 semaines , au revoir hg.

Je vous assure que toutes les saisons de walking dead, n'était rien comparé à mon état.

 

IVG à cause de l'hyperémèse gravidique.

 

Cette fois cette sournoiserie aura eu raison de mon esprit et de mon corps (IVG), elle aura tellement été sadique que notre fille née en 2021 sera bel et bien notre dernier enfant (opération). à toi HG si sournoise, tu m'auras eu à l'usure ! Tu auras touché tout ce qui fait ma vie de femme : ma famille, mon travail , ma féminité, ma dignité ! Mais sache que c'est maintenant que le combat commence !

 

Chères hg-mama, on ne le dira jamais assez mais vous êtes des warriors, vos enfants ne le savent pas encore mais ils sauront bien assez tôt quelle femme extraordinaire vous êtes !

J'ai décidé d'être ambassadrice pour casser le sentiment de solitude et d'incompréhension ! vous n'êtes pas seule , je suis là !

AEnB2UqKb36u3oj6rppTWyK51eAMmA4axjBjXnut
bottom of page